Les centres de développement de la petite enfance au Canada Atlantique

Integrated Children's Centres in Atlantic Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick, le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance de l’Île-du-Prince-Édouard, le ministère de l’Éducation de la Nouvelle-Écosse avec le soutien de la Margaret and Wallace McCain Family Foundation, commanditent des partenariats avec les réseaux communautaires pour créer des centres intégrés de développement de la petite enfance.

Les neuf sites concernés au Nouveau-Brunswick font parti d’un projet pilote de trois ans et reflètent la diversité régionale — milieux urbains et ruraux, francophones et anglophones.  Quatre centres de la petite enfance de l’Île-du-Prince-Édouard constituent des modèles de sensibilisation pour les familles qui normalement ne participeraient pas à des programmes de groupe.

Bien que chaque collectivité déterminera sa propre démarche en fonction de son histoire, sa culture, ses ressources et ses circonstances, l’évaluation de ce projet pilote sera utilisée pour éclairer la pratique du programme et aider les décideurs politiques en établissant un système complet, taxable et responsable en ce qui à trait aux services à la petite enfance et au système éducatif.

Caractéristiques d’un centre intégré de développement de la petite enfance

Le modèle de centre intégré de développement de la petite enfance combine les services réglementés de garde, d’éducation et de santé familiale et communautaire à l’intérieur d’un programme unique et accessible, conçu pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles de la période prénatale jusqu’à la transition à l’école élémentaire.    En faisant la démonstration des résultats possibles, ces initiatives informent les pratiques et guident les décideurs dans l’établissement d’un système de services complet, accessible et responsable aux enfants et aux familles.

Ressources communes :   Les services de garde, les écoles et les services de santé communautaire mettent leurs ressources en commun — personnel, installations, fournitures, infrastructure administrative et autres — pour offrir un programme intégrateur et flexible, et ce, toute la journée et à longueur d’année.

Travail d’équipe : Enseignants, éducateurs de la petite enfance, préposés au soutien à la famille et professionnels de la santé planifient et réalisent les activités de programme en équipe. Une direction éclairée et aidante, une période de planification suffisante et du perfectionnement professionnel conjoint favorisent une approche commune des programmes.

Participation des parents : Le sain développement des enfants et leur apprentissage dans la joie nécessitent un partenariat entre les parents et le personnel. Les parents sont toujours les bienvenus et on les encourage à prendre part à l’élaboration des programmes de leurs enfants. Ils figurent dans les structures de gouvernance, participent aux activités de leurs enfants et prennent des cours à l’école.

Accès homogène :   Les écoles servent de carrefour pour les services aux enfants et aux familles.  On applique une procédure d’accueil unique et un horaire qui offre aux parents des options d’inscription flexibles, et ce, toute la journée et à longueur d’année.  Les droits d’inscription, quand on en perçoit, ne font pas obstacle à l’accès.

Partenariats communautaires : Le modèle reconnaît que le bien-être des enfants est lié directement à celui de leurs familles et de leurs collectivités. L’école offre un accès universel à l’apprentissage de même qu’aux services de garde et de soutien dont la plupart des familles se prévalent en plus de servir de plate-forme à la prestation de soutien et d’intervention en santé publique. Les membres du personnel assurent également la liaison entre les familles et les ressources communautaires et aident les premières à accéder aux services sociaux ou à des programmes spécialisés.

Le contexte politique

Nouveau-Brunswick

En juin, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, sous la direction du comité ministériel sur le développement et la garde des jeunes enfants[1] publiait Être prêt pour la réussite --Stratégie décennale pour la petite enfance au Nouveau-Brunswick, première stratégie provinciale à long terme en matière d’apprentissage précoce et de garde d’enfants au Nouveau-Brunswick.  Cette stratégie complète le plan provincial en éducation – Les enfants au premier plan, le plan provincial en santé – Transformer le système de santé du Nouveau-Brunswick, la stratégie provinciale en mieux-être – Vivre bien, être bien  de même que le plan provincial de réduction de la pauvreté Ensemble pour vaincre la pauvreté -- Plan d'inclusion économique et sociale pour le Nouveau-Brunswick.

Durant la première année de mise en œuvre de Être prêt pour la réussite, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a sélectionné quatre sites de démonstration pour mettre à l’essai des centres de développement de la petite enfance dans l’optique d’une meilleure intégration des services. Le gouvernement s’est également engagé à allouer une subvention de 400 000 $ par année (100 000 $ par centre) durant trois ans, avec l’espoir que les sites s’autofinanceraient après la réalisation du projet pilote.

En 2009, la Margaret and Wallace McCain Family Foundation a consenti à faire équipe avec le gouvernement pour ajouter cinq autres site de démonstration, proposer une stratégie de recherche et d’évaluation, soutenir le développement des sites et les communications et participer au groupe de travail interministériel.

Les sites de démonstration se trouvent dans des écoles ; ils intègrent des programmes préscolaires existants, des programmes de garde d’enfants et de formation au rôle parental, sous un même toit.   Ils servent de carrefour où accéder à des services intégrés en petite enfance, dispensés sous la direction d’un réseau communautaire local et d’un conseil d’administration sans but lucratif.

l’Île-du-Prince-Édouard

En s’appuyant sur des succès obtenus ailleurs en matière de prestation de services intégrée, la Margaret and Wallace McCain Family Foundation a fait des démarches auprès de CHANCES, organisme communautaire multiservices, pour démontrer le modèle dans le contexte de l’Î.-P.-É. C’est ainsi que Smart Start a vu le jour, avec la participation du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance et du district scolaire Est.   Ce partenariat école-collectivité offre aux familles locales un continuum de services complet — ressources en période prénatale et postnatale, conseils en nutrition, programme de développement précoce pour nourrissons et tout-petits, programme préscolaire pour enfants de deux à quatre ans de même qu’activités et ressources pour enfants et parents.   L’initiative Smart Start va éclairer le cadre stratégique quinquennal de l’Î.-P.-É. en développement de la petite enfance.   

Nouvelle-Écosse

ÉcolesPlus fait partie de Nos enfants en valent la peine, la stratégie de la Nouvelle-Écosse pour les enfants et des jeunes.  Cette stratégie répond à la recommandation du commissaire Nunn visant à améliorer la coordination et la collaboration dans la prestation des programmes et services pour les enfants, les jeunes et les familles.

Le but d’ÉcolesPlus est que les écoles soient des lieux pratiques pour la prestation des services gouvernementaux et d'autres services aux familles. Cette approche facilite la collaboration entre professionnels, et ce au nom des enfants, des jeunes et des familles. Les familles reçoivent des services dans un endroit accueillant et accessible qu'ils connaissent déjà, une école dans leur propre collectivité.  Grâce à son partenariat avec la Margaret and Wallace McCain Family Foundation et le Chedabucto Education Centreà Guysborough, le programme s'est élargi pour inclure les programmes pour les enfants d'âge préscolaire dans un environnement de soutien éducatif et de soutien à la famille.

 

[1] Le travail du groupe de travail interministériel est supervisé par le comité directeur interministériel sur les sites de démonstration des centres de développement de la petite enfance, formé de représentants des ministères du Développement social (président), de l’Éducation, de la Santé et du Mieux-être, de la Culture et du Sport ainsi que de la Margaret and Wallace McCain Family Foundation.